Booba s’attaque sévèrement à Squeezie dans le cadre de sa lutte contre les influenceurs malhonnêtes et leur encadrement via une loi controversée.

Booba ne lâche pas Squeezie

En effet, Squeezie, qui est le Youtubeur français le plus suivi, a signé une tribune dans Le Journal du dimanche avec d’autres influenceurs pour protester contre cette loi, ce qui a irrité Kopp. Ce dernier avait déjà critiqué le streamer en 2018 pour son succès aux NRJ Music Awards.

Cyprien, McFly, Natoo et plus de 150 autres personnalités du web ont exprimé leur indignation face à la proposition de loi visant à réguler leurs activités, affirmant que cela détruirait leur modèle.

Ils minimisent les abus et les pratiques abusives, tandis que le Duc de Boulogne, de son côté, a tenté en vain depuis des mois de mettre fin aux pratiques de placement de produits frauduleuses sur les réseaux sociaux, démontrant même les mensonges de Magali Berdah.

Bien que l’auteur d’« Ultra » ait salué la décision du ministre de l’Économie de mettre en place une inspection pour surveiller les actions des influenceurs, ces derniers font pression pour éviter que les élus ne détruisent leur modèle.

La tribune relayée dans la presse évoque les propos des députés sur les influvoleurs et le combat à mener contre les influenceurs. Selon les signataires de la tribune, cette généralisation est une erreur, car une minorité d’influenceurs est responsable de ces dérives.

À lire aussi :  Booba se moque du flop monumental de Cyril Hanouna

Le DUC a réagi en postant un article sur le sujet avec un clip de Squeezie, ajoutant une légende sarcastique « El mucho vido. Squeezie, ce n’est pas un rappeur ? ».

Il a également tweeté pour s’insurger contre les 150 influenceurs signataires de la tribune qui, selon lui, réagissent trop tardivement sur le scandale des influvoleurs.

Booba clash Squeezie : Va twitcher tes morts !

B2O critique les influenceurs qui se mobilisent contre la proposition de loi sur la régulation de l’influence, affirmant qu’ils n’ont jamais dénoncé les dérives des influvoleurs auparavant et qu’ils auraient dû se mobiliser contre ces pratiques plutôt que de s’opposer à la régulation.

Il ajoute que cette régulation est nécessaire pour protéger les consommateurs et les influenceurs honnêtes, et cite Squeezie en particulier : « Ils ne se sont pas mobilisés contre les dérives et les escroqueries, mais ils se sont mobilisés contre les régulations. Incroyable ! Va twitcher tes morts ! ».

Squeezie s’explique et exprime ses regrets

Squeezie a répondu aux messages de B2O par un long message, dans lequel il admet avoir commis une erreur en acceptant d’être associé à la tribune et se défend de ne pas l’avoir lue avant sa publication.

Malgré tout, le youtubeur se réjouit des sanctions prises contre les escrocs du web, assurant que cela permettra aux influenceurs d’être plus responsables.

À lire aussi :  Moha La Squale arrêté à la gare du Nord à Paris

Cependant, Le père de Luna et d’Omar n’a pas été convaincu et a partagé cette déclaration avec la légende « j’ai lu que : ma réponse. Comme la plupart des gens ici ».

Kopp conclut sa série de tweets sur le sujet en déclarant : « Je n’ai même pas lu. Je signe des pétitions sans les lire, par contre, je lis les tribunes polémiques, du coup, je retire ma signature, enfin, je crois qu’elle est retirée, car je n’ai pas lu le document de retrait non plus. I am SqueeZie, I am a génie ».