KT Gorique est revenu sur son expérience et son clash avec Soumeya et sa nouvelle notoriété suite à la diffusion de l’émission « Nouvelle École ».

Elle était l’une des icônes de la première saison de « Nouvelle École ». Avec son style unique et son univers atypique, KT Gorique fait partie des candidats les plus talentueux de l’émission Netflix. La notoriété de la rappeuse a considérablement augmenté après la diffusion, elle a d’ailleurs déclaré au média Tarmac à ce sujet : « C’était une belle occasion pour moi, pour que le grand public puisse découvrir mon travail ».

« Ç’a changé beaucoup de choses, ç’a amené une visibilité que je n’avais pas avant. La proposition est originale, je viens de Suisse. C’est difficile pour les artistes suisses de se faire découvrir par le public français ou belge, parce que forcément l’industrie est plus grande ». Et a ajouté : « Mais tout arrive quand ça doit arriver ». L’artiste suisse a en effet connu une exposition notable depuis la diffusion de l’émission : son compte Instagram, par exemple, a augmenté de près de 100 000 abonnés.

KT Gorique affirme avoir à peine dormi durant le tournage

Même si elle a déjà un nom dans le milieu du rap, elle a notamment remporté les titres de championne de Suisse et du monde freestyle « End of the Weak ». Pour elle, l’expérience Netflix est spéciale.

À lire aussi :  La Fouine révèle que la prison l’a rendu incroyablement heureux

« De l’intérieur, c’était assez dur en fait. Tout allait très, très vite. On n’a presque pas dormi, on enchaînait vraiment tout à la suite. Il y a eu des moments où, moi, je me suis sentie en décalage avec mon environnement. Mais je pense que ce n’est pas très étonnant, parce que même si j’ai fait beaucoup de choses dans mon parcours, c’était la première fois que je me retrouvais dans une émission face à un jury comme ça ».

KT Gorique revient sur son clash avec Soumeya

Elle est aussi revenue sur son battle avec Soumeya, qui a fait couler beaucoup d’encre, notamment son jeu de mots accrocheur « Atch’Chewbacca » :

« Ce soir-là, quand on a reçu la prod avec Soumeya, on n’était pas chaudes, parce que la prod ne nous inspirait pas. On s’est dit : Mais putain que va-t-on faire là-dessus ? À un moment, j’étais dans ma chambre d’hôtel et je me suis dit : Bon, là, l’univers, Dieu ou je ne sais pas qui, si tu m’entends, il faut soit que j’ai une inspiration de fou et que je trouve la meilleure punchline du texte, soit je ne sais pas ce qui va se passer ». Elle a finalement eu l’inspiration pour livrer l’une des meilleures performances du battle.

À lire aussi :  Marwa Loud accusée de pratiques de sorcellerie sur Lartiste