Sinik met fin aux rumeurs et évoque son passé de rivalité avec Booba. Lorsque la tension était à son paroxysme entre les deux rappeurs, Sinik a pris des mesures pour assurer sa propre sécurité, avouant qu’il avait une arme à feu sur lui.

Cette révélation souligne l’intensité du conflit et la nécessité de se protéger dans un environnement si hostile. Aujourd’hui, ces querelles appartiennent au passé et les deux artistes ont tourné la page sur cette période tumultueuse de leur carrière.

Le clash légendaire entre Sinik et Booba

Sinik a été l’un des premiers rappeurs français à se retrouver impliqué dans une querelle avec B2O. Leur conflit, heureusement, s’est limité au domaine musical et n’a pas dégénéré en altercation physique. C’était en 2007 que Niksi et B2O ont commencé à échanger des piques à travers leurs chansons, notamment avec le titre « Le DUC » qui a marqué le début des hostilités à l’époque. Cette rivalité a été alimentée par une punchline qui évoquait le déclassement des rappeurs par Pokora, Diams et S.I.N.I.K.

Thomas Gérard Idir a répondu avec « L’homme à abattre » (Carton jaune) après les attaques de Kopp qui a riposté avec « Carton Rose ». Cependant, Malsain L’assassin a décidé de ne pas sortir le morceau « Carton rouge », mettant ainsi un terme aux échanges musicaux. Par la suite, les tensions se sont apaisées et se sont limitées à quelques piques échangées sur les réseaux sociaux ou lors d’interviews.

À lire aussi :  Lartiste compare DJ Snake à DJ Hamida et fait polémique

Sinik se confie sur sa relation tumultueuse avec Booba

Lors d’une conversation avec Driver diffusée sous forme de podcast, Niksi s’est confié sur sa querelle avec le DUC. Il a révélé avoir été contrarié par une attaque de ce dernier dans la chanson intitulée « Le DUC ». S.I.N.I.K a décidé de répondre à cette provocation, mais il a rapidement jugé la réplique de son rival comme étant peu convaincante. Il a estimé qu’il n’était plus nécessaire de poursuivre cette escalade et a préféré laisser les auditeurs se forger leur propre opinion sur les chansons déjà dévoilées. Sinik a exprimé sa réflexion en se demandant s’il fallait « allumer le feu et en finir ? » ou plutôt adopter une approche plus intelligente qui ne compromettrait pas sa carrière.

Sinik affirme ne ressentir aucun regret concernant sa décision, en comparaison avec d’autres conflits impliquant le Duc de Boulogne où la situation s’est aggravée. Il a réussi à mettre un terme à cette querelle pour passer à autre chose. Selon lui, il était clair que sa carrière risquait d’être réduite à ces affrontements, et il ne souhaitait pas que tout son parcours se résume à seulement deux morceaux.

Sinik évoque le morceau « Carton rouge » en le décrivant comme étant extrêmement intense et agressif dans leur conflit, ayant le potentiel de déclencher une guerre à l’échelle mondiale. Cependant, ce titre n’a jamais été rendu public, mais il aurait exacerbé les tensions avec Booba, au point de susciter chez Sinik des craintes de représailles physiques et de menaces. Il se souvient d’une période de paranoïa où il se sentait constamment menacé, au point d’être conseillé de se munir d’une arme à feu pour assurer sa sécurité. Cette situation l’a poussé à se déplacer en portant une arme pendant une année entière, conscient des risques auxquels il était confronté.

À lire aussi :  Maes déclare à Bercy que Rohff est une légende