La guerre entre Maes et Aqababe est déclarée. L’histoire commence en 2018 lorsque le blogueur lance des rumeurs à propos des orientations sexuelles du rappeur de Sevran. Ce dernier aurait agi en conséquence, il aurait kidnappé, séquestré et passé à tabac le jeune blogueur.

Aqababe dévoile les featurings de Maes

Le jeune blogueur semble ne pas vouloir lâcher Walid. Il y a peu, il a dévoilé la liste des collaborations du futur album de son ennemi, il cite la présence de Gazo, Koba LaD, Niska, Morad, Gims et Kayna Samet. Il annonce ensuite dans une story Instagram sa venue à Paris :

« J’arrive sur Paris, je compte vous sortir sincèrement des informations concernant le rappeur Maes, ça vous dit ? Pas de fake news poto », commence-t-il avant de poursuivre : « La zone est quadrillée, ne vous inquiétez pas ! Aqababe est très bien entouré désormais. C’est le jeu, tu es connu, j’ai du scoop et bien, let’s go. La rue, la vraie. On va se croiser pour de vrai, à très vite ».

Face à ces provocations qui ont enflammé la toile, l’artiste de Sevran confirme les informations révélées sur son nouvel album et attend le blogueur de pied ferme.

Aqababe cherche Maes pour en découdre

Voulant à tout prix se venger, Aniss a posté une vidéo de lui en direct d’une voiture qui se dirige vers Sevran : « J’ai mis pour la première fois de ma vie un ensemble Lacoste et des baskets, ça va trop bien se passer, je suis surexcité ! ».

Il enchaîne avec une autre story : « Xptdr ouais, j’ai fini nu, filmé en sang, mais moi, j’assume, ce n’est pas une honte de se faire pull-up à plusieurs. Ne vous inquiétez pas, la roue tourne toujours ».

« J’ai changé de baskets, j’ai mis celles avec lesquelles ton pote m’avait crossé l’œil, on va trop rire ».

Il continue en menaçant son rival : « Bref, où es-tu ? Et pour ceux qui m’écrivent pour me dire : ouais, c’est du buzz ! ptdr. Donc moi, je vais faire du buzz avec lui ? Je crois que vous n’avez pas compris que c’était grave. Oklm, je parle peu, j’assume tout vu que c’est public. Ce que tu fais, on te fera ».

Aniss finit sa série de stories avec une vidéo de lui se baladant à Sevran : « Aqababe, la rue, la vraie, bisous. Je me balade, ça flingue Sevran. Au moins, je ne suis pas ici de force ! ».

Le jeune blogueur déclare que tout ce qu’il fait est dans le but de se venger de son prétendu agresseur, et non pour faire du buzz. Déterminé à se rendre justice lui-même, Aqababe est loin d’en avoir fini avec cette histoire. Maes, quant à lui, semble ne pas prêter trop d’importance à ces provocations. Affaire à suivre !

À lire aussi :  Niska sort gratuitement 3 titres inédits de l’album commando