Aya Nakamura a expliqué pourquoi elle a refusé d’organiser un concert au Stade de France après que ses trois Bercy aient affiché complet en quelques heures.

Aya Nakamura cartonne avec DNK

Aya Nakamura a fait son grand retour avec son dernier projet « DNK », sorti en fin janvier, qui a atteint 2,7 millions de streams en 24 h sur Spotify ! Elle marque ainsi le meilleur démarrage de l’année en France sur la plateforme de streaming en une journée.

Il y a peu, la chanteuse de pop urbaine a évoqué la possibilité de donner un show au Stade France :

« Bercy, c’est trop petit pour moi, on dirait », réagissait Aya après avoir annoncé deux dates à Bercy en mai 2023 et il n’a fallu que quelques heures pour que la salle affiche complet. Une troisième date de concert aura lieu à l’Accor Arena pour le plus grand plaisir de ses fans.

Interpellée plusieurs fois par ses fans sur la possibilité d’un Stade de France, l’artiste a répondu : « Non, je n’aime pas du tout le rendu stade de France ! ».

Aya Nakamura : ce n’est pas mon délire !

L’interprète de « Djadja » a évoqué les raisons de son refus lors de son passage dans le podcast « Canapé 6 places » de Léna Situations :

« Le son n’a pas le même rendu qu’à un Bercy », a-t-elle déclaré face à l’influenceuse. « Je suis allée à des Bercy, à des Zéniths, etc. Je pense vraiment que la meilleure idée, c’est Bercy. C’est aussi pour ça, je pense, que certains artistes le font plusieurs fois ».

« J’aurais peut-être dû faire un Stade de France. Mais je ne voulais pas. Parce que ce n’est pas mon délire » a affirmé la chanteuse sur ses réseaux sociaux.

À lire aussi :  Un sosie de Fresh La Peufra enchaîne les showcases à sa place

En effet, la salle de l’Accor Arena peut recevoir un peu de plus de 20 000 personnes, le Stade de France, quant à lui, peut accueillir 80 000, soit 60 000 spectateurs de plus. La jeune femme pense qu’une telle capacité est réservée à un public de match de foot, et non pour une interprétation live de ses titres :

« Tu arrives, c’est hyper grand, les gens sont espacés, il faut chercher sa place. Ce n’est pas la même ambiance ». Explique-t-elle. Aya conclut : « À Bercy, il y a plus d’intimité. C’est plus bon délire, chaleureux. J’étais à celui de Damso et l’ambiance n’est pas la même ! ».

La page officielle du Stade de France n’a pas manqué de réagir avec humour à ces propos : « On attendra avant de chanter “Taille mannequin, mannequin, sans forcer, tu as kiffé la dégaine, kiffé la dégaine !” ».