Magali Berdah ne se laisse pas faire dans sa guerre contre Booba et vient de gagner un combat.

Accusé par Magali Berdah, Booba est convoqué par la gendarmerie

La guerre médiatique entre Magali Berdah et Booba dure depuis maintenant plusieurs mois. Le rappeur basé à Miami n’a pas abandonné sa lutte contre le business frauduleux des influenceurs et l’influenceuse de tes influenceuses préférées semble déterminée à se défendre.

En plus de son actualité musicale concernant la sortie récente des morceaux « KOA » et « Iste » et les clashs que le Duc de Boulogne accumule. Le père de Luna et d’Omar met également tout en œuvre pour sévir contre les placements de produits frauduleux sur les réseaux sociaux.

Il a comme cible principale la fondatrice de Shauna Events, dont il commente et dénonce les agissements comme pour l’affaire des bonbons Halal avec de la gélatine de porc.

Par ailleurs, Magali Bedah avait porté plainte il y a quelques mois contre Booba pour cyberharcèlement : « Cet homme qui se dit lanceur d’alerte est un harceleur. Ce qui se passe est très grave, ça se fait aux yeux de tous. Je vis à son rythme aujourd’hui » a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse pour justifier son choix d’engager une action en justice contre le rappeur.

À lire aussi :  Rohff menace Booba : « C'est un bain de sang qu'il mérite »

B2O devra bientôt s’expliquer sur certaines de ses actions à la gendarmerie, même après avoir récemment annoncé que c’était la fin pour la papesse de l’influence en France. Il s’avère que la procédure judiciaire entre cette dernière et le DUC se poursuit et que les autorités françaises ont sommé le pirate en chef à venir s’expliquer.  

Magali Berdah envoie Booba à la gendarmerie

Le Parisien a révélé récemment qu’Elie Yaffa avait été convoqué par la gendarmerie à Paris ce mardi 29 novembre pour une audition sur le dossier des allégations de cyberharcèlement contre la directrice de Shauna Events.

L’avocat de cette dernière s’est dit satisfait de la décision et s’est aussi dit confiant dans l’équité de la justice pour établir la responsabilité de deux parties dans cette affaire.

L’ancien membre du groupe Lunatic devra donc répondre aux questions des agents de l’Office centrale de lutte contre les crimes contre l’humanité et les crimes en ligne.

L’artiste n’a pas commenté l’information ni confirmé sa présence à cette assignation des autorités : « pour menace de mort, harcèlement par un moyen de communication électronique, injure publique à raison de l’origine et du se*e » contre Magali Berdah suite aux multiples plaintes qu’elle a déposées pour le harcèlement qu’elle aurait subi sur internet.

À lire aussi :  Pourquoi les titres de Rap Français sont de plus en plus courts ?

La chroniqueuse de TPMP aurait reçu des milliers de messages insultants après que Booba ait tenu des propos qu’elle juge diffamatoires à son encontre, se plaçant ainsi en tant que victime d’une campagne de haine en ligne.