Depuis maintenant plusieurs mois, Booba a lancé plusieurs attaques contre la papesse de l’influence en France, à savoir Magali Berdah.

Médiapart condamne la façon dont Booba s’attaque à Magali Berdah

En effet, B2O s’est trouvé une nouvelle cause à défendre après avoir découvert les arnaques qui seraient mises en place par des influenceurs comme Marc Blata. Le pirate en chef a décidé de démanteler le business frauduleux des influenceurs. Une bataille de titans s’ensuit : Le DUC et ses pirates contre les influenceurs de l’écosystème de Magali Berdah, soutenue par des amis bien placés au gouvernement et dans les médias généralistes.

On a vu s’affronter ces derniers mois les deux équipes de communicants des deux camps sur les réseaux sociaux. Ce conflit était d’ailleurs à son apogée lors de la diffusion de l’émission « Complément d’Enquête » sur France 2 mettant en lumière le business frauduleux des influenceurs, teasé par B2O sur Twitter.

Médiapart accuse Booba et ses pirates de harcèlement en ligne

La cause du père de Luna et d’Omar a été soutenue par plusieurs membres de la piraterie et d’autres personnalités publiques, lui attirant la sympathie d’un public grandissant qui le voit comme un lanceur d’alerte. Depuis cette affaire, Magali Berdah n’est pas très bien vue sur le web et déclare avoir reçu plusieurs menaces et harcèlements en ligne. L’influenceuse de tes influenceuses préférées a porté plainte contre le rappeur, mais ce dernier semble déterminé à faire le ménage dans cet écosystème qu’il considère comme étant frauduleux.

À lire aussi :  Booba VS les influvoleurs de l’agence de Magali Berdah

Les méthodes qu’utilise Kopp ont été remises en cause par de nombreux acteurs du milieu. Grand habitué des clashs, B2O ne fait pas dans la dentelle quand il s’agit d’anéantir ses ennemis. Médiapart a révélé récemment que la femme de Gims « DemDem » avait porté plainte pour « harcèlement moral et sexuel » contre le rappeur du 92i.

Pour certains, Kopp a mis un gros coup de pied dans la fourmilière, mettant ainsi en lumière ces différentes affaires de fraudes. Pour d’autres, il va trop loin dans ses propos et ces attaques. Pour des journalistes rap anonymes interrogés par Médiapart, le rappeur cherche plus à être dans la lumière des projecteurs qu’à défendre une noble cause.

Une chose est sûre, cette affaire est loin d’être finie et continuera à faire couler beaucoup d’encre dans la presse, les médias en lignes et sur les réseaux sociaux.