Alicia Keys en concert à l’AccorHotels Arena de Paris

Ce jeudi 7 juillet, Alicia Keys a retrouvé ses fans à l’AccorHotels Arena de Paris pour un concert hors du commun. La chanteuse américaine a interprété les plus grandes chansons de son répertoire, elle en profite aussi pour surprendre son public en invitant Aya Nakamura à la rejoindre sur scène.

Alicia fait partie des nombreuses artistes touchées par la crise sanitaire de la Covid-19. Comme beaucoup d’autres chanteuses, la star a dû reprogrammer un concert qu’elle avait organisé lors du premier confinement. Ainsi, ce jeudi 7 juillet, deux ans après avoir programmé son premier concert à l’AccorHotels Arena, la femme du rappeur Swizz Beatz a pu communier avec ses fans français sur scène.

Avec son inséparable piano, Alicia a interprété certains des plus grands titres de son répertoire comme « Show me love », « Empire State of Mind » ou encore « If I Ain’t Got You » devant une salle bondée. « Si je devais vous surprendre, comment devrais-je le faire ? », a déclaré Alicia sur Instagram quelques heures avant le spectacle. En l’occurrence, elle a trouvé une réponse !

Alicia Keys invite Aya Nakamura à la rejoindre sur scène

« Laissez-moi vous présenter ma sœur Aya », dit la star sur scène. Oui, c’est Aya qui a été invitée par Alicia pour interpréter son tube « Djadja » devant des milliers de personnes. Les deux chanteuses ont dansé sur le titre et ont commencé à chanter ce morceau devenu un classique.

À lire aussi :  Wejdene en pleine polémique : Tu es beau pour un handicapé

Aya a partagé un extrait de la performance en Story sur Instagram, ce qui a suscité de réaction des internautes. « Aya qui interprète Djadja avec Alicia Keys c’est vraiment incroyable, quelle vie ! », « Je viens vraiment de voir Aya chanter Djadja avec Alicia ? Vraiment ? », « Est-ce qu’Aya vient de rejoindre Alicia Keys sur scène à Paris ? La réponse est oui ! ». Une chose est sûre, Aya, qui vient d’accoucher de son deuxième enfant, vient de franchir une nouvelle étape dans sa carrière artistique.