B.B. Jacques, une des pépites de « Nouvelle école »

Avec la sortie des huit premiers épisodes du concours de Rap Français « Nouvelle École » sur Netflix, le décryptage de certains textes de B.B Jacques est devenu intéressant. Le candidat a éparpillé de nombreuses références tout au long de ses textes.

Si B.B. Jacques a bien construit sa Direction Artistique (DA), il a été méticuleux dans la construction de ses textes. En tant que tels, ceux-ci en disent long sur sa vie personnelle, mais aussi sur des moments charnières de « Nouvelle École ». En effet, passées inaperçues avant la diffusion de l’épisode 5 des battles, plusieurs scènes font référence à certains moments clés du concours. Il faudra alors se concentrer sur ses deux derniers projets, « Poésie d’une pulsion » et « Poésie d’une pulsion, part II » pour en apprendre un peu plus.

B.B. Jacques - Poésie d'une pulsion

B.B. Jacques clash STLR dans plusieurs titres

Le troisième titre de son projet le plus récent, « Donjon », reprend sa dernière prestation dans l’émission. Toujours légèrement agressif avec sa plume, B.B. Jacques raconte en effet sa battle avec le rappeur STLR et en profite pour le clasher : « Y’a des récits sur des feuilles volantes, des punchlines sur des Post-it, J’fais du business avec mes idoles, pas des selfies, Il est mort noyé dans l’zeit zeitoun, L’enculé qui a insulté mon peuple, Prends mes paillettes, j’garde ma DA, Prends mon buzz, j’garde ma plume. »

Il a aussi confié : « Off, il est gentil l’type, mais d’vant les cams c’était pas l’même boug, J’étais pas en battle contre toi, j’me battais contre tout le game. » On a aussi remarqué que le candidat du concours Fresh (Fresh la peufra) était présent dans les clips « Donjon » et « 2h22 ».

Mais surtout dans le morceau « Jack Sévère », qui figurait dans le premier volet de « Poésie d’une pulsion », le rappeur de Courbevoie reprend le début de son couplet lors du battle de l’épisode 5 : « Marseille, Paris, Messi, Payet, Tiens, prends mes paillettes, Avant qu’j’te renvoie pied au cul à Cassis. ». Il poursuit avec « Fuck off, j’sais même pas comment tu t’appelles, Wesh le s, c’est qui ? C’est fini, fin d’étape, sors, C’est moi qui sors. ».

Enfin, on retrouve également plusieurs références à la série dans d’autres titres. Par exemple, dans le morceau « Dystopia », la présence des rappeurs SCH et Youssoupha est rappelée : « Baby, tu passeras un salam au S, J’aurais pu m’écrouler sans les conseils de Yous’ mais Dieu merci le Jacques est fort. » Ou sur « Opium », où il réutilise le refrain sur lequel rappé lors de l’épreuve des freestyles en équipe de l’épisode 4. « Café ou verre de sky ? (Ouh, ouh), Réduis pas la culture à Fred de Sky’. ».

À lire aussi :  Nouvelle École : que sont devenus les candidats de la saison 1 ?