Julia Paredes, célèbre influenceuse et ancienne candidate de téléréalité, s’est exprimée sur les conséquences des attaques de Booba envers la communauté des influenceurs.

Lors de son apparition sur la chaîne YouTube de JeremStar, Julia Paredes a dévoilé les impacts négatifs sur ses revenus causés par les nombreuses polémiques initiées par B2O, notant ainsi une baisse significative de ses revenus.

En effet, B2OBA a une fois de plus fait parler de lui. Avec sa réputation de figure polarisante dans le monde du rap, il n’hésite pas à exprimer ses opinions et à déclencher des débats en abordant des sujets sensibles. Cette fois-ci, le DUC a attiré l’attention en s’en prenant directement aux influenceurs, dénonçant leurs pratiques et suscitant ainsi une vague de réactions et de polémiques. Son franc-parler et son attitude sans filtre continuent d’alimenter les discussions et de diviser l’opinion publique.

Julia Paredes réagit aux critiques de Booba envers les influenceurs

Le Duc de Boulogne est connu pour sa tendance à s’en prendre verbalement à certains influenceurs, qu’il soupçonne de se livrer à des pratiques frauduleuses. Il critique notamment ceux qui font la promotion d’opportunités douteuses ou de produits dangereux auprès de leurs abonnés.

Lorsqu’elle a été interrogée sur ce sujet, Julia Paredes a reconnu que Booba a exprimé à voix haute ce que beaucoup de gens pensaient en silence. Cependant, elle souligne qu’il est important de ne pas généraliser et de ne pas mettre tous les influenceurs dans le même sac. Selon elle, chaque individu doit être évalué de manière distincte, et il est injuste de condamner l’ensemble de la communauté pour les actions de quelques-uns.

À lire aussi :  Booba adresse un gros message à Soolking

Julia Paredes : Booba a ruiné sa carrière d’influenceuse

L’influenceuse française, qui a récemment déménagé à Dubaï, a expliqué les répercussions désastreuses des polémiques sur ses revenus. Elle a souligné que quelques mois auparavant, elle générait entre 35 000 et 40 000 euros, mais à présent, en raison des controverses, ses revenus sont tombés à 5000 euros. Cette situation a eu un effet dévastateur sur son activité professionnelle.

Julia Paredes souligne le désaccord entre le soutien qu’un grand nombre d’influenceurs ont exprimé envers Booba en créant du contenu basé sur sa musique, et les conséquences négatives que ses attaques ont eu sur leur activité professionnelle. Elle exprime sa frustration en soulignant que les influenceurs n’ont pas causé de tort à Booba, mais que ses actions ont eu un impact significatif sur leur propre activité.

Julia relate une situation où elle a été confrontée à une polémique après avoir partagé le compte d’une esthéticienne pratiquant des injections de chirurgie esthétique. Elle explique que des personnes lui ont conseillé de ne pas le partager, affirmant que l’esthéticienne n’avait pas les qualifications requises. Cependant, après avoir visité le compte Instagram de l’esthéticienne, tout semblait en règle. Jeremstar réagit en soulignant l’importance de vérifier ces informations.

Julia Paredes a également bénéficié régulièrement d’injections de chirurgie esthétique sans frais, en échange de promotions sur ses plateformes de médias sociaux. La nouvelle loi, qui vise à réglementer les pratiques des influenceurs et a été promulguée le 10 juin, interdit désormais la promotion de la chirurgie esthétique ainsi que des injections à des fins similaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KUNTAKINTE840 (@kuntakinte.840)