Après que Gims ait fait des révélations explosives sur les conflits internes à la Sexion D’Assaut ainsi qu’avec son producteur, Dawala a choisi de répondre aux attaques en accordant une première interview à BooskaP. Il a ensuite approfondi ses explications dans une seconde interview avec LeChairman pour Oui Hustle.

Gims : une déclaration de Dawala crée la controverse

Les déclarations de Meugi lors de l’émission Oui Hustle ont créé une certaine agitation, surtout chez Badiri Diakite qui était visé par les critiques concernant la fin de la Sexion D’Assaut et la non-parution de l’album « Le Retour des Rois ».

Dans une interview, le patron du Wati B a expliqué sa version des faits concernant les conflits au sein du groupe parisien. En effet, les multiples piques de Meugiwara n’ont pas empêché le producteur de parler franchement de son amour pour la musique et le Mali, son pays d’origine qui lui a tout donné, tout en ne mâchant pas ses mots à l’égard du mari de Demdem au cours de la conversation.

Accusé de bloquer la Sexion D’Assaut et de mal gérer les finances de ses artistes, le Wati Boss s’est défendu en évoquant le début de son différend avec Meugiwarano. Il a expliqué que le Fléau avait quitté le groupe pour se lancer en solo et qu’il était revenu chez lui pour signer un autre contrat, car il était plus avantageux en termes d’avance.

À lire aussi :  6ix9ine présente ses excuses à Cardi B

Le producteur a souligné que de ce fait, le Monstre Marin ne pouvait pas ensuite critiquer le contrat alors qu’il l’avait accepté. « Tu es parti partout demander, c’est moi qui te donne une meilleure avance », a ajouté le patron du Wati B.

Dawala riposte aux accusations de Gims

Dawala a comparé son label à un centre de formation, où il a investi financièrement pendant des années pour aider ses artistes à payer les loyers et résoudre les problèmes. Il a regretté de ne pas avoir pu discuter pour renégocier les contrats avant que les conflits ne surgissent.

Dawala a également exprimé sa surprise quant au fait que les artistes remettent en question leur contrat avec le label Wati B, surtout une fois celui-ci terminé.

Dawala explique que lorsqu’un artiste travaille avec un producteur sur trois projets, mais que cela ne fonctionne pas, pourquoi signer un contrat de nouveau avec lui ? Dawala suggère que cela est dû au fait que le producteur a tout donné et a tout géré.

Il nie également les accusations selon lesquelles il n’aurait pas payé les artistes en affirmant que tout le monde a reçu de l’argent et que les problèmes peuvent résulter d’une mauvaise gestion, telle que le paiement des impôts et des taxes, mais il affirme que personne ne peut prétendre ne pas avoir touché d’argent.

À lire aussi :  Nabil El Moudni menace Booba : Je ne suis pas Magali Berdah

En somme, Dawala a répondu aux accusations du conjoint de Demdem concernant la fin de la Sexion D’Assaut et la non-parution de l’album « Le Retour des Rois ». Il a défendu son label Wati B et affirmé avoir investi financièrement dans la carrière de Meugi.

Dawala a également expliqué que les contrats signés avec ses artistes étaient légitimes et qu’il avait pris des risques en les finançant. Le Fléau n’a pas encore commenté les propos de Dawala. Affaire à suivre…