Le classique « Tonton du bled » de Rim’K étudié à l’école. En effet, les élèves du collège Geneviève de Gaulle et Anthonioz de Le Neubourg en Normandie travaillent depuis un mois sur ce morceau extrait de l’album « Les Princes de la Ville » paru en 1999.

Rim’K étudié dans un collège

Le groupe 113 fait partie du patrimoine musical français et a su imposer son imagerie dans l’hexagone. Le tube « Tonton du bled » est multirécompensé et le Rap Français se souvient encore de cette scène mythique lors des Victoires de la Musique avec la fameuse 504 Break chargée.

Par ailleurs, le titre qui aborde la thématique de la double culture et de la double identité a séduit bien plus de monde que les amateurs de Rap Français. Le morceau est toujours écouté depuis plus de 20 ans et se retrouve aujourd’hui étudié dans certains collèges.

Nouvelle plutôt inattendue, dans le cadre d’un cours d’histoire géographie, un collège Normand a fait travailler ses élèves sur le morceau. Les élèves ont été interrogés sur le sens de certaines paroles de « Tonton du bled ».

L’extrême droite conteste un titre de Rim’K

Évidemment, certains élus de l’extrême droite n’ont pas manqué de saisir l’occasion pour critiquer les méthodes d’enseignement. Abdelkarim, interprète de la chanson, a tenu à soutenir le collège et ses enseignants avec un tweet : « Merci pour l’info. Je n’étais pas du tout au courant. Vive l’Éducation Nationale et allez les Bleus ».

En réponse à un tweet de la figure d’extrême droite, Damien Rieu, qui a exprimé son indignation face à l’étude de ce titre en cours : « Il n’y a pas mieux à faire ? ». Nicolas Bay figure du Rassemblement National qui a rejoint Éric Zemmour dans sa campagne présidentielle, a également dénoncé un certain endoctrinement.

À lire aussi :  Magali Berdah envoie Booba à la gendarmerie

La rectrice de l’académie de Normandie a d’ailleurs publié un communiqué pour soutenir les enseignants : « Le dimanche 11 décembre 2022, un député européen a mis en cause sur Twitter des supports pédagogiques proposés aux élèves dans un collège de l’Eure dans le cadre du cours d’histoire-géographie ».

« Le jeudi 15 décembre, une nouvelle publication porte le discrédit sur un cours d’éducation musicale dispensé dans ce même collège. La rectrice de l’académie de Normandie condamne fermement ces agissements et apporte son soutien à toute l’équipe pédagogique de l’établissement ».

À l’instar de Karim, de nombreux internautes ont réagi sur un ton moqueur, détournant ainsi l’attention du message initial de Damien Rieu.

L’étude en question porte sur le rapport qu’entretient Rim’K avec ses deux cultures et sa double identité. Une idée qu’a eue l’enseignant pour aider les jeunes collégiens à découvrir et à comprendre ce que signifie avoir cette double culture.