Lacrim et Many GT tournent un clip sauvage

Plusieurs jeunes en voitures de luxe ou en deux roues ont immobilisé quelques minutes l’autoroute A43 à Lyon pour le tournage d’un clip sauvage de Lacrim et Many GT.

Voitures de luxe, scooters, motocross et un véhicule tout-terrain faisant des drifts au milieu de l’autoroute A43 à Lyon. C’est ce que l’on voit sur les images qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux. Partagées sur Snapchat par Many GT (leader des Daltons : un groupe de rappeurs lyonnais connus pour faire des rodéos à moto).

Sur les vidéos, on peut notamment reconnaître Lacrim et Mehdi Fiad alias Many GT, leader des Daltons, au volant respectivement d’une Lamborghini orange et d’une Ferrari rouge. L’équipe qui avait déjà commencé le tournage du clip a emmené avec eux des dizaines de jeunes du 8e arrondissement de Lyon au milieu de l’après-midi pour bloquer l’autoroute A43.

La parade s’est déplacée en klaxonnant tout en effectuant des rodéos à moto, puis s’est arrêtée et a perturbé la circulation en occupant toutes les voies en direction de Grenoble. Un tel tournage sauvage est illégal même si le trafic n’a été interrompu que quelques minutes. La police n’a d’ailleurs pas pu procéder à des interpellations, car les participants ont rapidement pris la fuite.

À lire aussi :  Aqababe se rend au quartier de Maes pour se venger

Lacrim et Many GT déjà condamnés par le passé

L’un des participants, Many GT, est bien conscient de ce délit. L’homme, qui a déjà 14 condamnations judiciaires, a été emprisonné pendant neuf mois. Il a été mis en examen pour sa participation à des rodéos dans la ville lors du tournage de différents clips. Selon le parquet, il a organisé quatre rodéos avec des voitures de luxe, des motos dans les rues du VIIIe arrondissement lyonnais.

Des vidéos circulent où on peut voir Many GT et son groupe vêtu de costumes des Daltons narguant et défiant la police lors de rodéos à moto dans la ville de Lyon. Ces vidéos sont à chaque fois diffusées sur les réseaux sociaux et visent à faire la promotion du collectif.

Le Parisien a récemment interviewé El Tigre pour la sortie de son album « Persona Non Grata », qui a aussi été condamné et emprisonné à plusieurs reprises. « J’ai été happé par la rue et mes parents ont fini par baisser les bras. Mais la prison a fait de moi quelqu’un de mature et maintenant, je suis leur fierté. Quoi qu’il arrive, je reste un modèle de réussite » a-t-il déclaré.

L’idée de tourner des clips sauvages sur l’autoroute n’est pas nouvelle. En avril 2017, Sofiane a été interpellé par la police après un clip sauvage sur l’autoroute A3 près d’Aulnay-sous-Bois dans son fief (le 93). Une vidéo qui compte aujourd’hui plus de 56 millions de vues sur YouTube. Pour cela, Sofiane a été condamné en 2018 à quatre mois de probation et à une amende de 1 500 euros, ce qui visiblement n’a pas empêché d’autres rappeurs de récidiver.