Magali Berdah, dans une interview au Parisien publiée le 24 mai 2022, a confié avoir été la cible de cyberharcèlement de la part du Duc et de certains de ses fans. Elle n’en pouvait plus et a décidé de poursuivre l’affaire jusqu’au tribunal.

Sur les réseaux sociaux, Booba exprime ses opinions sans filtre et n’hésite pas à s’en prendre aux autres. Ainsi, après s’être attaqué à la moitié des rappeurs français, il cible Magali Berdah, l’agent de nombreux influenceurs et stars de la télé-réalité.

« Je vous présente mon nouvel harceleur ! Booba, un ancien chanteur qui, malheureusement, n’a plus de carrière et qui pour exister s’en prend à des femmes à longueur de journée, avait déjà déclaré il y a peu, sur Instagram, celle qui a décidé de quitter Dubaï et de revenir en France. Il s’en prend à mon physique et à mon rôle de mère, ainsi qu’à ma fille. Autant, vous dire qu’on est dans le comble de la misogynie et du harcèlement ».

Magali Berdah, harcèlement et menaces jour et nuit

Les jours sont passés et rien ne s’est calmé. Ainsi, comme elle l’a annoncé au Parisien, Magali Berdah a décidé de saisir la justice pénale et civile pour cyberharcèlement. « Booba a déjà été condamné au civil et ses comptes supprimés. Mais il en a créé de nouveaux. Il est intouchable, il vit à Miami, et a une puissance de frappe énorme, avec 5 millions d’abonnés sur Twitter », s’est-elle exclamée.

À lire aussi :  RK bat le record du freestyle le plus long de Planète Rap

L’agent de Nabila précise : « De son compte en découlent des centaines d’autres d’internautes qui se mettent à me harceler, le jour, la nuit, avec des menaces de mort. Ce n’est plus une vie, je ne dors plus depuis trois nuits. Je ne fais que pleurer, je veux que cela s’arrête ».

L’influenceuse de tes influenceuses préférées a ajouté que Booba aurait divulgué son numéro de téléphone, la forçant à recevoir un appel masqué toutes les minutes. « Toute la nuit, je n’ai pas dormi. Et ça continue aujourd’hui », a-t-elle déploré : « Si je n’arrive pas à m’en sortir avec les contacts et les moyens que j’ai, que peuvent faire des gamins ou des personnes vulnérables contre cela ? ».

Comme dirait B2O : la go’ se fout de nous !

Témoignage ignoré par le Duc de Boulogne : il parle de « Victimisation à l’état pur. Une manipulatrice professionnelle. C’est pathologique ». Et de mettre une couche de moralité sur ses précédentes attaques, l’accusant d’arnaques aux placements de produits « Nous ne souhaitons de mal à personne, mais pensons sincèrement que les personnes comme toi représentent une menace pour les jeunes et pour nos enfants. On en a marre des escrocs marre du vent, marre du fake. Place au talent et à la créativité. Que du positif ».

Souvent, on peut avoir un avis divergeant de celui de Booba, mais on ne peut que le soutenir dans cette affaire. Nous rappelons que c’est la papesse de la télé-réalité qui a fait du monde de l’influence ce qu’il est aujourd’hui. Beaucoup d’adolescents, et même de jeunes adultes, s’identifient à ces pseudo-stars qui promettent monts et merveilles à leurs abonnés. Un monde teinté par un filtre Instagram ou l’on arrive à faire la promotion même de la chirurgie esthétique.

À lire aussi :  Booba adresse un gros message à Soolking

Un monde dans lequel comme dirait Médine « Il faut faire des squats pour remplir le legging Ivy Park. Chirurgie esthétique pour avoir le corps d’une déesse grecque. Tu as tellement changé que ton FaceApp te reconnaît ap’. Mais t’es qu’une servante écarlate de chez Gilead ».