À la suite de messages, de menaces et d’accusations sur les réseaux sociaux, une fan de Soolking a passé un week-end en prison. Un coup de foudre pour l’artiste qui est allé très loin.

Selon Nice-Matin, une fan de Soolking sera jugée le 8 juin prochain pour harcèlement moral via un support numérique, propos répétés visant à la détérioration des conditions de vie, faux et usage de faux, usurpation d’identité, tentative d’extorsion. La Niçoise de 31 ans a passé le week-end en prison pour avoir vilipendé et menacé l’artiste. Lors de sa comparution immédiate devant le tribunal lundi, elle a demandé du temps pour se défendre et doit être jugée en juin.

La jeune femme avait auparavant fait l’objet d’un contrôle judiciaire pour avoir harcelé le rappeur. Elle serait tombée amoureuse du rappeur lors d’un showcase à Dubaï et n’accepterait pas son rejet.

Le psychiatre consulté par le prévenu évoque la possibilité d’un « délire érotomaniaque ». Le trouble psychologique l’amènerait à porter plainte pour viol, qui a été classée sans suite le 28 avril, à délivrer un faux certificat de grossesse et à tenter d’extorquer de l’argent au rappeur.

Dans l’attente de son jugement, la jeune femme devra se présenter au commissariat une fois par semaine, il lui a été interdit d’entrer en contact avec Soolking et elle n’a pas le droit de se livrer à une quelconque activité sur les réseaux sociaux sous peine de retourner derrière les barreaux. L’accusée a dit qu’elle voulait passer à autre chose et que le week-end en prison l’avait fait réfléchir, même si elle avait déjà expliqué en février qu’elle ne recommencerait pas.

À lire aussi :  Lacrim refuse d’écouter du Wejdene et quitte sa voiture