Moha La Squale a été arrêté cet été à la descente d’un train qui venait d’arriver à la Gare du Nord. Le rappeur a été mis en examen pour diverses agressions sexuelles, violences et séquestration et n’aurait pas respecté les règles de contrôles judiciaires. En effet, il est actuellement en prison dans l’attente de son jugement.

Retour sur l’affaire Moha La Squale

La vie de Moha a basculé, il y a plus d’un an, lorsque des allégations à son encontre ont été postées sur les réseaux sociaux. Son ex-compagne s’est d’ailleurs exprimée sur les réseaux et a portée plainte contre lui. Toutefois, l’artiste avait affirmé en avril dernier qu’il détenait les preuves qui allaient démontrer que ces allégations étaient fausses.

« Merci pour tout votre soutien la famille. Voilà la réalité des choses. Heureusement que cette fois-là l’embrouille était filmée. Le calvaire qu’on m’a fait subir. On m’a humilié publiquement devant ma famille et vous. On s’est acharné sur nous durant des mois. Des mois de patience où ils nous ont eu de cesse de mentir à mon sujet. Je n’ai jamais au grand jamais levé la main sur une femme ».

« Ce complot a été perpétré pour me nuire. Cette personne est sociopathe et psychologiquement hystérique. C’est une infime partie des mensonges et de ce que j’ai pu vivre. À chacune son tour, on verra comment les choses vont évoluer. Bisous, la famille, à très bientôt », a-t-il déclaré sur ses réseaux sociaux.

À lire aussi :  André Manoukian juge le Rap Français et clash Gazo chez GQ

Moha-La-Squale

Une vidéo de Moha La Squale en prison fait le buzz

Moha La Squale fait l’objet d’au moins six plaintes d’agressions sexuelles et de menaces de mort de ses ex-partenaires. Le Parisien a affirmé que le rappeur avait été interpellé à la Gare du Nord à sa descente du Thalys en provenance d’Allemagne en juin dernier. Les forces de l’ordre ont ainsi exécuté un mandat d’arrêt pour violation de contrôle judiciaire. La Cour d’appel de Paris a par ailleurs confirmé que le rappeur a été placé en détention le 30 juin. Moha est mis en examen pour violences conjugales, agression sexuelle conjugale et menace de mort conjugale, ainsi que séquestration sur plusieurs victimes.

Le procès de l’artiste se tiendra dans quelques mois pour déterminer sa peine. Le rappeur reste en prison d’ici là et c’est pour cela que plusieurs vidéos de lui en prison ont fait le buzz récemment sur les réseaux sociaux.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Street Union (@street_union1)